Influenceur

Magali Berdah s’en prend à Sam Zirah dans un vocal : « il est mort et enterré ! »

Par Jason Mathurin – Publié le 28 Sep 2022 à 20:30 Magali Berdah n’est pas langue dans la poche à propos de Sam Zirah… Un nouvel audio témoigne de sa haine envers le chroniqueur ! Des mots hostiles qui ont déjà fuité sur le web.

Un n’importe où la balle au centre. La guerre continue entre Magali Berdah et Booba. Ce dernier, qui a été expulsé des réseaux sociaux, aurait d’abord relancé des audios incriminants. Le premier a ensuite révélé à quel point la papesse de Shauna Events jubilait à son éviction de Twitter et Instagram. Puis, une autre note vocale a alerté le grand public : Celle-ci était adressée à un autre chroniqueur. Ce n’est autre que Sam Zirah qui est bien connu dans la sphère YouTube. Autant dire que cela ne fera en aucun cas l’affaire de ce que B20 considère comme le « patron » des « influenceurs ».

Magali Berdah veut faire de Sam Zirah « un exemple »

Booba partagerait alors une rumeur qui mettrait Magali Berdah à cran. Dans cet échange, il révèle au blogueur Nabil qu’il a simplement décidé de boycotter Sam Zirah. Pire, certains de ses protégés devront se conformer à certaines de ses exigences concernant les invitations YouTuber. « J’ai mis un chèque légal dessus, apprend-on. Je paie un avocat tous les mois pour regarder ses émissions et ses réseaux sociaux. […] J’en ai aussi mis sur les côtes de Bizet. »

🔊 Magali Berdah parle de Wesley et dit qu’elle a mis Sam Zirah et Michael Bizet sous surveillance judiciaire pour analyser la chaîne YouTube et leur contenu publié sur les réseaux sociaux 🔍 pic.twitter.com/JHdBiBdlrZ

— Exclu’LEAK 🎶🎬 (@excluleak2022) 27 septembre 2022

Mais ce n’est pas tout. Un autre audio révèle le traitement qu’il réserve au vidéaste lorsqu’il invite un de ses protégés sur sa chaîne. « Ruby Nikara allait faire Sam Zirah, m’appelle, dit ‘ouais Sam Zirah quoi’. Ruby, écoute mon doigt et mon œil. J’ai dit : ‘Ruby, il n’y a pas de Sam Zirah. Tu vas chez Nabil’, déclare-t-il à son interlocuteur. Je lui ai fait annuler (…) le jour même. Elle n’y est pas allée. Il n’y a. Sam Zirah est mort et mort et parti. J’irai jusqu’au bout aussi. Ce sera un exemple, mon deuxième exemple. Deuxième exemple de quoi ? Nous nous demandons! En bons termes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page