Musique

Marc Ysaye présente la dernière des Classiques sur Classic 21

Ce dimanche 18 décembre, il coupe définitivement le micro de son émission Les Classiques et dit adieu au service public. Pour rebondir ailleurs ?

© RTBF

Diffusion le 18 décembre à 9h sur Classic 21

«Je vais certainement être ému. Je ne prétendrai pas que ce n’est qu’un autre spectacle parce que ce n’en est pas un, mais je suis parfaitement calme. C’était le bon moment pour arrêter. » Grosse émotion. Ce dimanche 18 décembre, « à l’heure de la messe » comme il a toujours voulu le souligner, Marc Ysaye animera pour la dernière fois l’emblématique Les Classiques, l’émission qu’il a lancée le 3 janvier 1988 sur Radio 21 et qui reste l’une des plus grandes histoires de réussite dans notre paysage radiophonique. Retiré de la fonction publique le 1er février 2019, l’ancien directeur de Classic 21, également batteur de Machiavel, avait conservé son show emblématique à la demande générale. Il y a un mois, alors que l’audience de son émission était encore au beau fixe, un communiqué succinct annonçait qu’il arrêtait et que Marc Ysaye quittait Classic 21. « Ce n’est pas une décision prise sur un coup de tête. Je suis entré à la RTBF en 1982, après un test passé devant Jacques Mercier où j’avais évoqué l’histoire de la Genesis. Quarante ans… Je pense que c’est le bon moment. J’ai passé un bon moment et je repars en sachant qu’il y a une super équipe au Classic 21″.

Pour faire autre chose ? « La RTBF sait que j’ai eu des offres, ce n’est un secret pour personne. J’ai d’abord dit « non merci, je ne suis pas intéressé ». Aujourd’hui, je me donne le droit de réfléchir. Je pourrais prendre une décision dans deux, trois ou six mois. Et peut-être que je ne ferai rien du tout, on verra ». Une chose est sûre. Sa voix chaleureuse, son talent inné pour raconter la grande histoire du rock, son enthousiasme et ce plaisir non dissimulé de trouver à chaque fois de nouvelles anecdotes à rééditer des Beatles ou l’anniversaire de « The Dark Side Of The Moon » vont nous manquer. » Quand j’ai proposé le concept des Classiques à la RTBF en 1988, je voulais simplement jouer de la bonne musique qu’on n’entendrait nulle part ailleurs. Rose Floyd, Led Zeppelin, Genesis ou Guns N’ Roses… Peu de gens y croyaient, il y avait du ridicule, on me disait que c’était passé de mode… Le truc de fou c’est que trente cinq ans plus tard, non seulement la formule n’a pas changé, mais nous sommes toujours les seuls à le proposer et notre public s’est renouvelé.

A lire aussi : 10 choses à savoir sur le départ de Marc Ysaye de Classic 21

Pour cette dernière des Classiques, Marc Ysaye n’a voulu aucune cérémonie. Pas vraiment son genre. «Je vais jouer une chanson ou deux qui ont été diffusées lors de la première émission. Mais je ne voulais pas le rendre spécial. Dans ces dernières heures il y aura des auditeurs, moi et surtout de la bonne musique derrière le micro. Les classiques, du moins de nom, ne devraient pas survivre au départ de Marc Ysaye. « Mais j’ai confiance pour l’avenir, l’équipe est pleine de talent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page