People

Miss France 2023: Sylvie Tellier et Alexia Laroche-Joubert, de la guerre froide à la rupture

L’entente entre le producteur et l’ancienne reine de beauté n’a jamais été cordiale. Alors que la sortante Sylvie Tellier s’apprête à accueillir sa dernière élection de Miss France, elle revient sur sa relation houleuse avec Alexia Laroche-Joubert.

La fin d’une ère. Pour la dernière fois, Sylvie Tellier animera la soirée d’élection de Miss France ce samedi soir avec Jean-Pierre Foucault. Après plus de 15 ans à la tête du comité Miss France, l’ancienne reine de beauté a en effet annoncé qu’elle quitterait le 31 août son poste de directrice générale de la société Miss France, pour « se consacrer à des projets entrepreneuriaux ».

Un départ qui planait depuis l’arrivée d’Alexia Laroche-Joubert, en octobre 2021, à la présidence de la société Miss France. Même si Sylvie Tellier l’assurait au micro de RTL fin août : « Je ne pars pas pour Alexia Laroche-Joubert ».

Venant avec ses propres idées et méthodes, le créateur de Ko Lanta elle se heurtera bientôt à Sylvie Tellier, gardienne du temple après le départ fracassant de Geneviève de Fontenay en 2010.

Royaume indivis

Car si Sylvie Tellier a noté qu’Alexia Laroche-Joubert était sa « sixième ou septième présidente », c’était pour mieux souligner qu’elle a jusqu’ici régné en maître sur la compétition. « C’est vrai que j’ai été aux commandes pendant 15 ans et que j’ai été très autonome », glissait-elle également à BFMTV en août dernier.

Mais il ne fait aucun doute qu’Alexia Laroche Joubert est une présidente fantoche. Sitôt nommée, elle annonce qu’elle est là pour « poursuivre la dynamique d’évolution de la marque », ce qui – en termes très diplomatiques – signifie rafraichir le concours. Les deux femmes sont si rapidement en désaccord sur les changements de règles qu’il veut virer Alexia Laroche-Joubert.

« Alexia est venue avec de nouvelles idées, des souhaits pour le développement de la compétition », expliquait fin août Sylvie Tellier à RTL.

Le constructeur veut apporter de la modernité à la concurrence, qui est toujours fortement attaquée par les féministes. « Je ne veux plus être dans Victoria’s Secret, avec tous les cheveux et tout le corps », avait-elle déclaré en décembre 2021 sur BFMTV. Alexia Laroche-Joubert promet une Miss France plus en phase avec la société.

Depuis le printemps 2022, la présidente de la société Miss France a annoncé un assouplissement des règles pour pouvoir participer au concours. Les candidates peuvent désormais être mariées, mères et tatouées. Seule la limite de taille demeure : il faut toujours mesurer 1,70 pour prétendre à la couronne.

Miss trans et miss mère ?

Et puis Alexia Laroche-Joubert estime que le moment est venu d’ouvrir clairement les portes de Miss France aux personnes transgenres. Une révolution. « Les candidates doivent être inscrites au registre en tant que femmes, sans leur demander si elles ont changé de sexe », précise-t-elle.

Un point sur lequel Sylvie Tellier a souvent exprimé un avis divergent.

« Je ne pense pas que les Français soient prêts à élire une Miss transsexuelle », déclarait-elle pour la première fois en 2019 dans une interview au Parisienajoutant toutefois que ce n’était pas « interdit par les règles ».

« Pour moi ce n’est pas un débat », soulignait-il encore en décembre 2021, commentant les déclarations d’Elisabeth Moreno, alors ministre déléguée à l’égalité entre les femmes et les hommes, qui jugeait cette évolution « concevable ».

À la suite de cet assouplissement des règles, Andréa Furet, une femme transgenre, et Victoire Rousselot, une mère de famille de 27 ans, marquent l’histoire du concours en participant aux concours régionaux au printemps et à l’automne 2022.

Pourtant, tout comme Geneviève de Fontenay avant elle, Sylvie Tellier était farouchement opposée à l’idée qu’on puisse mener une vie de mère et une carrière de Miss.

« Je suis plus ouverte au fait qu’une Miss France soit transgenre qu’au fait qu’une Miss France soit mère », confiait-elle même à Sud Radio en septembre.

« J’ai mon 9mm sous la table »

Alors que Sylvie Tellier a accepté de rester jusqu’à la fin de l’année pour une mission de « consulting » avec Cindy Fabre reprenant plus ou moins son rôle, les relations avec Alexia Laroche-Joubert ne se sont pas améliorées.

Point culminant de leurs tensions, la conférence de presse de présentation de l’élection de Miss France, le 18 novembre 2022, a fait les délices de la presse. Un festival d’échanges passifs-agressifs comme ces citations de Sylvie Tellier :« J’ai mon 9mm sous la table »ou « Alexia reprend mes fonctions, elle n’aime pas que je le dise, alors j’aime le dire. »

Toutes les querelles entre le président et l’ancien directeur reviennent sur la table, qui se déchirent devant des journalistes étonnés.

« J’ai été Miss France, j’ai vécu 17 ans du programme et je suis maman et être Miss n’est pas compatible avec être mère », balance Sylvie Tellier.

« Ce n’est pas parce qu’on porte un foulard qu’on ne peut pas avoir d’intimité », rétorque Alexia Laroche-Joubert.

« Tu m’énerves »

L’exaspération est à son paroxysme lorsque la productrice explique que « Sylvie a travaillé dans l’organisation Miss France, n’a jamais travaillé sur l’émission, ne l’a jamais produite ».

Abandonnant retenue et diplomatie, Sylvie Tellier explose : « Moi ? Je n’ai pas travaillé sur cette émission ? Je ne peux pas vous laisser me dire. J’ai travaillé sur cette émission pendant 17 ans ! ». « Désolé si je vous ai offensé », répond Alexia Laroche-Joubert. « Oui, tu m’as époustouflé, oui, tu dois avoir de la considération pour tout le travail que tu as fait pendant 17 ans. »

Une illustration assez concrète de ce que disait Sylvie Tellier Provence au mois de septembre.

« Je ne vous cacherai pas que deux femmes de caractère qui sont dans le même bureau peuvent créer des étincelles », a-t-elle expliqué.

« Je pense qu’elle a sous-estimé la difficulté de quitter le paquebot et de voir qu’elle continue à continuer sans elle », estime Alexia Laroche-Joubert quelques jours après la conférence de presse dans une interview à Parisien.

S’assurant de ne pas comprendre la vive réaction de Sylvie Tellier, il déclare naïvement : « On a déjeuné ensemble et tout s’est bien passé, on a même pris un selfie avec Jean-Pierre Foucault quelques secondes avant. »

Alexia Laroche-Joubert, qui devient la présidente-directrice générale du concours, travaille désormais avec Cindy Fabre, qui n’est pas salariée de la société Miss France. Plus en phase avec la nouvelle ligne, il est aussi plus discret.

Emily

Emily (avec un Y), Verseau et dotée d'un pouvoir qui m'aide à dénicher les informations les plus secrètes de vos stars préférées :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page